Permaculture 2 ans après, le chemin – partie 1

J’évoquais dans l’article précédent (Permaculture 2 ans après, la découverte) comment une expérience très simple m’avait amené à découvrir la permaculture.
Dans celui-ci je vais essayer de retracer toutes les découvertes que j’ai fait, de livre en livre, de rencontre en rencontre, d’expérimentation en expérimentation.

Il se peut que ceci soit un brin décousu, mais je vais tâcher de faire au mieux 🙂

Permaculture & agroécologie

Ma première rencontre avec la permaculture se fait donc via le livre de Perrine et Charles Hervé Gruyère. Si vous souhaitez voir à quoi ressemble leur ferme je vous conseille de jeter un coup d’oeil à leur chaine youtube :

La permaculture c’est avant tout une philosophie, une manière d’être qui nous invite à revoir notre mode de vie. Je ne vais pas rentrer dans le détail car j’ai déjà écrit un article sur le sujet, que je vous invite à découvrir si vous ne l’avez pas encore lu : Pourquoi s’intéresser à la permaculture ?

Restons sur Youtube, quelques chaînes très intéressantes que j’apprécie beaucoup, tout d’abord celle de Damien Dekarz, Permaculture agroécologie etc… Damien est passionnant à écouter et restitue vraiment parfaitement la philosophie de la permaculture dans ses vidéos :

La chaine Le jardin d’émerveille est également très chouette, on ressent bien la philosophie de la permaculture, mais on y retrouve aussi des techniques et beaucoup d’histoires sur les plantes, très chouette :

Enfin, la chaine permaculture design parle plus de techniques et de design. Beaucoup de bonnes choses à découvrir :

Après Youtube je me suis penché sur deux bons livres :

  • Introduction à la permaculture, par Bill Mollison, créateur de la permaculture (avec David Holmgren) qui donne aborde toutes les notions clés de la permaculture et notamment la gestion de l’énergie, la création des différentes zones, etc…
  • Le guide Larousse de la permaculture, par Christophe Shein. Assez varié c’est un livre sympathique qui fait un bon survol des différentes pratiques.

En termes de cours, j’ai beaucoup aimé les deux formations proposées sur l’université en ligne des colibris, si vous souhaitez creuser ces sujets je vous les conseille très vivement :

Le cours d’introduction à l’agroécologie, très bien pour découvrir le B-A BA.
Un super cours de permaculture pour rentrer dans le détail. Topissime.

Biomimétisme

Après la permaculture, détour obligatoire vers le biomimétisme. En effet, si on reprend la définition de la permaculture sur wikipedia nous avons :

La permaculture est une méthode systémique et globale qui vise à concevoir des systèmes en s’inspirant de l’écologie naturelle (biomimétisme ou écomimétisme) et de la tradition.

Il me parait donc opportun de creuser la notion de biomimétisme et je démarre par une recommandation trouvée dans ma première lecture, Le vivant comme modèle, par Gauthier Chapelle.

Ce livre est passionnant…

Première découverte, je me rends compte que le biomimétisme ce n’est pas uniquement recopier la forme d’un bec d’oiseau pour améliorer la capacité d’un train à rentrer dans un tunnel à pleine vitesse (un des exemples les plus connus).
Cela recouvre également bien d’autres aspects, comme par exemple comprendre la manière dont les textures sont faites pour régler de manière créatives des solutions à des problèmes (on pense par exemple aux feuilles du lotus totalement imperméable ou à la peau des gecko, magicien équilibriste). Mais encore plus passionnant encore je découvre aussi la dimension interaction et solution de groupe. La nature est extrêmement créative et il y a plein de choses à découvrir.
Une bonne entrée en matière est d’aller visiter le site asknature.org qui référence tout un tas de ces solutions créatives (comme cet arbre australien qui libèrent ses graines en cas d’incendies, permettant à la nature de reprendre ses droits après le passage du feu).

La page wikipedia du biomimétisme est extrêmement intéressante, notamment les solutions de la nature de Janine Benyus :

Selon elle les leçons que nous donne la nature sont notamment qu’elle :
– utilise une source d’énergie principale : l’énergie solaire ;
– n’utilise que la quantité d’énergie dont elle a besoin ;
– adapte la forme à la fonction ;
 – recycle tout ;
– récompense la coopération (dont la symbiose et les interactions durables) ;
– parie sur la biodiversité ;
– exige une expertise locale (ex : Pharmacognosie chez l’Homme, et Zoopharmacognosie chez les chimpanzés, perroquets, moutons, etc. – capables de trouver leurs médicaments dans leur environnement, et les consommer quand ils en ont besoin) ;
limite les excès de l’intérieur ;
– utilise les contraintes comme source de créativité.

Si vous êtes plus vidéo que lecture, en voici une très sympa sur le sujet que je vous recommande :

Et une dernière vidéo pour la route.

Potager

Lire c’est bien, mais c’est bien aussi de passer à l’action. J’ai commencé petit dans le jardin avec ces carrés surélevés que j’ai mis directement au contact du sol (pour que la vie circule entre le sol et ceux-ci) :

Perso je trouve ça esthétique et la hauteur est très pratique pour jardiner.

Il est important de noter que je pars de très très loin et que je n’ai absolument pas la main verte, mais vraiment du tout du tout. Ces premières plantations sont une revanche de la nature sur moi 🙂

Pour créer ces carrés je me suis inspiré par ce petit livre :

J’ai testé quelques principes simples : le paillage, le compostage de surface, les associations de plantes.

Quelques jours après.

Puis vint le temps des premières récoltes. Mon objectif n’est pas l’autonomie alimentaire (je n’ai pas la surface adéquate quoi qu’il arrive) mais de commencer à progressivement ramener des éléments du jardin vers la maison.

Pour un premier essai la nature a été généreuse : des dizaines de tomates, des pommes de terres, des carottes, des salades, des tournesols, de la rhubarbe (donc beaucoup de tartes), quelques fraises et framboises et surtout beaucoup d’aromatiques : menthe, verveine, origan, basilique notamment.

Cuisiner ses propres légumes certifiés 100% bio est assez jubilatoire et extrêmement motivant. Quel plaisir de manger des tomates basiliques fraiches tout l’été !

J’ai aussi expérimenté les engrais verts avec notamment la phacélie. Une magnifique fleur que les abeilles ont beaucoup aimées :

Si vous vous lancez, je vous recommande chaudement c’est deux petits livres qui m’ont beaucoup aidés :

Semences

Lorsque l’on démarre, on se pose forcément la question de quoi planter et ou se fournir.

Les semences sont un sujet très polémiques, aujourd’hui un tout petit nombre de grandes entreprises ont pris la stratégie d’essayer de breveter le vivant et de fabriquer des semences non reproductible (je simplifie l’idée mais c’est à peu prês ça) avec notamment les fameuses graines F1.

Je vous conseille le reportage édifiant sur le sujet « La guerre des graines » :

Le livre de Vandana Shiva sur le sujet est également passionnant et je vous le conseille vivement, elle s’est opposée en Inde à la mainmise des grands semenciers comme Monsanto qui ont réduit en esclave les paysans en leur enlevant toute autonomie. Son histoire est très inspirante et donne envie de lancer une banque de graines à son échelle !

28143841

Pour ma part, j’ai donc décidé de me fournir chez quelques semenciers, plus respectueux et n’essayant pas de verrouiller les semences :

Parmi ceux que l’on m’a conseillé il y a aussi Germinance et semailles que je n’ai pas encore testé.

L’échange est très important et une de mes grandes fiertés a été de commencer à distribuer les graines que je produisais dans le jardin (notamment des tournesols, des tomates, de la laitue).

Sachet de graines du jardin que j’ai distribué à l’occasion d’agile tour Nantes cette année.

Hasard des choses la médiathèque de ma ville a organisé un stand d’échange où j’ai récupéré plein de graines à tester et où j’ai déposé les miennes !

Voilà c’est déjà bien pour aujourd’hui, dans le prochain épisode nous parlerons de vie du sol, de botanique, de nutrition, de cuisine, de transition, de collapsologie et d’écologie. Stay tuned !

2 réflexions sur “Permaculture 2 ans après, le chemin – partie 1

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s